Mycoses PDF 

MYCOSES CUTANEES SUPERFICIELLES : NE LES LAISSEZ PAS S’INSTALLER

 

 

Des millions de Français souffrent de mycoses sur la peau, les muqueuses et les ongles. Or des traitements bien suivis permettent de s’en débarrasser et quelques mesures d’hygiène contribuent à empêcher leur apparition ou les récidives.

Qu’est-ce qu’une mycose superficielle ?

C’est une affection de la peau, des muqueuses, des ongles, des cheveux ou des poils, souvent accompagnée de démangeaisons, provoquée par un champignon microscopique. Il en existe plusieurs types :

Les dermatophytoses, dues à des champignons, les dermatophytes, prolifèrent à la faveur de l’humidité, de la chaleur et de la macération, de certains états maladifs (diabète, immunodépression) ou de la transmission de vêtements ou de linge souillés.

Les candidoses résultent de la prolifération de levures du genre Candida, normalement présentes dans la bouche et le tube digestif, mais également dans la flore vaginale et sur la peau. Plusieurs facteurs peuvent provoquer une candidose : l’utilisation d’un savon irritant, des toilettes intimes répétées ou au contraire insuffisantes, le port de pantalons trop serrés ou de sous-vêtements synthétiques, certains médicaments (antibiotiques …), états maladifs (immunodépression, diabète) ou physiologiques (grossesse, ménopause).

Le Pityriasis versicolor, dû aussi de la prolifération d’une levure, affectionne les peaux grasses. La chaleur et l’humidité, une transpiration abondante, certains médicaments le favorisent.

Comment une mycose superficielle se manifeste-t-elle ?

Il peut s’agir d’une démangeaison au niveau du pli de l’aine avec apparition d’une plaque prurigineuse qui peut aller jusqu’à face interne des cuisses, voire se signaler entre les fesses, sous les seins… Autres signes fréquents : le changement de couleur, de forme et la destruction d’ongles des pieds (l’« onychomycose ») ; la fissuration des espaces entre les orteils (le « pied d’athlète ») ; des démangeaisons, irritations, brûlures vulvovaginales associées à des pertes blanchâtres ; des vésicules sur l’appareil génital masculin ; des lésions autour de la bouche (le « muguet » et la « perlèche ») ; enfin, la perte de cheveux par plaques, qui peut révéler une mycose transmise par le chat de la maison… Toutes ces mycoses imposent un traitement sérieux, de longue durée, si l’on veut éviter complications et récidives.

En quoi consiste le traitement ?

Le médecin prescrit en général un traitement antimycosique, sous diverses formes qui peuvent être ou non associées : pommade, vernis sur l’ongle, comprimés… Il faut aussi adopter des mesures d’hygiène strictes qui valent aussi à titre préventif : bien se sécher après la toilette, notamment entre les orteils, éviter de marcher pieds nus sur les sols humides et sales, bannir l’usage de savons alcalins agressifs qui perturbent l’équilibre des flores de la peau et des muqueuses, porter des chaussures pas trop serrées en cuir avec des chaussettes en coton à changer régulièrement, préférer les vêtements en coton, et lutter contre la transpiration...

Site de la société Euromedial - Allée des Grands Champs - 37510 BERTHENAY - Copyright 2010 - Tous droits réservés.                                             Réalisation : Agence webpartner